Qui suis je? /

Les épreuves de la vie révèlent en général ce que nous avons vraiment en nous, le bon comme le mauvais, et nous révèlent parfaitement imparfaits. Tant dans l’écriture que dans le dessin, j’aime travailler cette ambivalence des êtres, candide et courageux, fragiles et forts, douceur et noirceur. Pour ce travail j’affectionne particulièrement l’encre de Chine et le papier, mais aujourd’hui l’utilisation de nouveaux supports, me semble tout aussi adapté.

Avant la maladie j’étais garde d’enfants, c’est donc naturellement que je suis également intéressée de prés à un style plus simple, enfantins, coloré, souvent numérique.

Deux styles totalement opposés mais que j’affectionne particulièrement.

J’utilise beaucoup la tablette graphique, notamment dans la phase de recherche. Je trouve qu’elle offre une plus grande liberté de mouvement, pour travailler tant sur le résultat global que sur les petits détails. Elle est aussi indispensable pour le dessin pour enfant. Elle me permet également de mettre en parallèle les illustrations et les textes pour certains projets.

La maladie a été et est une énorme source d’inspiration, puisqu’elle est souvent présente dans les événements de ma vie, mais je tiens à ce qu’elle ne soit pas la seule, alors je n’hésite pas à aller puiser mes recherches ailleurs tant dans l’imaginaire que dans le réel. Et pourquoi pas faire le lien entre les deux.